Transat en double

Publié le par Cercle de la voile de Villars-Burquin

La Transat en double est partie depuis maintenant deux jours. La tête de course s'apprête à virer à l'ouest pour éviter la Corogne et descendre vers Madeire avant de mettre le cap sur St Barthélémy.
La course est serrée: 5000 unités dans un mouchoir de poche: wouaouh, les poissons ont du mal à bronzer là dessous. Et comme tout le monde navigue au plus près, c'est littéralement du match-racing. Toutefois, ces marathoniens de la mer se respectent et le coude à coude serre les liens entre ces marins quimsavent que leur voisin lutte aussi, à peine ammariné, avec le sommeil qui réclame son dû, le moral qui attend les vents portants avec impatience, les bras qui ont fait et refait sans répit tous les réglages pour gagner un demi-noeud et parvenir au plus vite dans la zone des alizés.
Le CVVB aligne trois bateaux pour la première fois: Iris, Split et Etoiledumat.
Le premier d'entre eux est skippé par une très jeune régatière dont l'énergie révèle le talent précoce. Sa blanche carène emmène le haut panache de ses voiles bleues à vive allure entre des adversaires à chaque fois surpris de voir cette émule d'Ellen Mac Arthur, menue et audacieuse, rivaliser avec leur expérience de vieux limiers des vents.
Quant à Split et Etoiledumat, ce sont les deux compères de Horion (remarquable finaliste du dernier Trophée Jules Verne) qui se partagent cette fois-ci le plan d'eau tout en demeurant reliés en permanence par le BLU pour échanger leurs tuyaux.
Le CVVB se réjouit de cette émulation nouvelle et rappelle que l'aventure peut encore être prise en cours de route jusqu'à dimanche 27 avril sur http://transat-ag2r.virtualregatta.com/.

Publié dans Régates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Félicitations et bon vents à ces trois skipper d'exception ! Longue vie au CVVB
Répondre