Trophée Jules Verne

Publié le par Cercle de la voile de Villars-Burquin


Le Cercle de la Voile de Villars-Burquin a aligné pas moins de deux trimarans dans le Trophée Jules Verne.
Le plus chanceux, Horion, a terminé sa course au 1468e rang après être entré dans le top 1000 et avoir pointé en 973e position (qu'il aurait conservée sans la neige de vendredi saint) , mais surtout au terme d'une remontée impressionnante de 6000 places.

Quant à Hornio, son classement (6389e) paraît moins glorieux, mais son gain n'est pas négligeable. Echoué aux Kerguelen, il avait rétrogradé dans les profondeurs du classement (autour du 11500e rang) et a donc gagné 5000 places au coude à coude avec des adversaires particulièrement déterminés comme lui à sauver l'honneur. Soit dit en passant, la réparation de fortune du crash box a tenu le coup; et les heures d'efforts, suspendus au baudrier de la coque au vent maintenue dégagée des lames hurlantes, ont été dignement récompensées.

Les navigateurs récupèrent. et reprennent un rythme de sommeil normal après respectivement 54 et 71 jours de course, vécus au gré des quarts, malgré les grains et les manoeuvres harassantes sur des racers de cette taille.
Heureusement, leur ami cuisinier du Fu Taï leur avait lyophilisé des délices de sa composition qui agrémentaient l'ordinaire. Et quoi de mieux, dites-nous, qu'un thé de blé dans les langueurs torrentielles du Pot-au-Noir ?

Ils ont  reçu vos mails d'encouragement et de félicitations avec bonheur. Toutefois, dans l'impossibilité de répondre à tous, ils vous remercient de votre soutien et vous feront à l'occasion plus ample récit de cette odyssée.

Vue aérienne de Hornio au passage de la bouée d'arrivée
Avec nos remerciements aux forces aéro-navales françaises

Publié dans Régates

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article